Le Death Café s'inscrit dans le mouvement social qui encourage les vivants à parler ouvertement de la mort.

Cet événement n'est pas une thérapie, mais y participer
peut être thérapeutique...

Lors d'un Death Café, les participants, se réunissent pour boire du café, manger du gâteau et parler de la mort.  Le but de ces groupes est d'aider les autres à se familiariser avec la fin de vie. 

L'idée d'associer le mourir au « manger et au boire » nous vient du concept des Cafés Mortels de Bernard Crettaz. En effet, M. Crettaz estime que « les vivants se distinguent des morts par le partage de nourriture et de boissons ». 

  • La durée de la rencontre est d'environ deux heures ;
     

  • La taille idéale d'un groupe est de 6 à 12 personnes, avec 3 personnes minimum et
    20 personnes maximum ;

     

  • Le Death Café est réservé aux adultes mais il peut être possible d'organiser un événement avec des enfants si vous nous en faîtes la demande ;
     

  • Les participants ne sont pas des personnes connues, toute la population est invitée ;
     

  • Un animateur s'assure de la dynamique de la discussion et du respect de l'échange ;
     

  • La seule obligation des participants est de consommer une pointe de gâteau et un breuvage;
     

  • Le Death Café se veut un modèle de discussion spontanée dont le sujet est décidé par les participants. Ceci exclut donc les thèmes de discussion pré-établis, les listes de sujets décidés à l'avance et les conférenciers invités.

     

Silvie Côté | Notre-Dame-du-Portage | Rivière-du-Loup | 418.551.0578

rituel.momenta@gmail.com